fr en fa


01 Dec 2019




29 Aug 2019


AVIS: Une brève histoire de la coopération Iran-Israël 

Par Reza Parchizadeh


Depuis sa création, il y a près de quarante ans, la République islamique d'Iran a maintenu une position hostile à l'égard d'Israël. L'expression «effacer Israël de la surface de la terre» a toujours été un élément essentiel de l'idéologie politique du régime. La haine d'Israël envers l'Iran a dominé sa politique étrangère et ses relations avec la communauté internationale. Cependant, depuis la création de l'État d'Israël en 1948 jusqu'à la révolution islamique de 1979, les deux pays étaient à l'amiable.

Dans cet article, je passerai en revue les relations économiques et industrielles entre les deux pays avant le début des hostilités, il y a près de quarante ans. Il va sans dire que l’absence de liens économiques, de commerce et d’échanges culturels pendant toutes ces années a nui aux deux pays. Nous rêvons d’un jour où un Iran laïque et démocratique rétablirait ses relations amicales avec Israël.

Vers la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), les Britanniques défont les Turcs et prennent le contrôle de parties de l'empire ottoman, y compris de la Palestine. La Grande-Bretagne a gouverné cette région sous un mandat de la Société des Nations de 1920 à 1948. Le mandat lui donnait également la responsabilité de créer une patrie juive nationale dans la région. L’Iran a été l’un des premiers pays à reconnaître l’État d’Israël et à ouvrir un consulat à Jérusalem.

Israel_Reza-Safinia_1950.jpgArrivée du ministre iranien Reza Saffinia à la maison du président israélien Chaim Weizmann à Rehovot sur Yom Ha'atzmaut, 1950. Source: Wikipedia

L'Iran et Israël ont contribué à développer leurs industries respectives. Le pétrole constituait la partie centrale du commerce entre les deux pays tout au long de la guerre froide. L’Iran est le seul pays du Moyen-Orient à avoir vendu du pétrole à Israël pendant la guerre des Six jours en 1967 et la guerre du Kippour en 1973. L’Iran a même augmenté sa production de pétrole pour répondre à la demande internationale après que de nombreux pays arabes eurent refusé de vendre le leur à l'Ouest pour son soutien à Israël.

En échange, Israël a fourni à l'Iran un savoir-faire technologique et de gestion. Israël a contribué à la construction de nombreux ports, bases aériennes et sites industriels en Iran. Israël a également joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre de la «Révolution blanche» du Shah (série de réformes lancée en 1963). Des équipes d'experts israéliens ont dispensé une formation à la gestion des terres et des eaux à des ingénieurs, des techniciens en infrastructure et des urbanistes iraniens. La Révolution blanche a marqué le début d’une période de développement industriel, agricole et social en Iran dans les années 1960 et 1970. L'État a réalisé des progrès importants dans le développement de l'infrastructure du pays au cours de cette période.

 AGRANDIR

Israel_iran_1975.jpgLes hauts responsables de l'armée iranienne, Hasan Toofanian et Bahram Ariana (à gauche), rencontrent des officiers israéliens au quartier général des forces de défense israéliennes, en 1975. (Crédit photo: domaine public, Wikimedia Commons)

Israël possède la technologie nécessaire pour produire de l'eau potable à des fins de consommation humaine et agricole, dont l'Iran a désespérément besoin maintenant. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a publié en juin une vidéo dans laquelle il offrait à l'Iran une expertise israélienne dans le domaine de l'eau. De vastes régions du pays ont connu une grave pénurie d'eau ces dernières années. Le gouvernement israélien a même créé un site Web en langue farsi qui fournit des informations sur la prévention de la sécheresse.

Israël est l’un des pays les plus secs de la planète. C'est pourquoi il a investi de nombreuses ressources dans son programme de gestion de l'eau. Une grande partie du crédit pour la gestion avancée et efficace de l’eau dans le pays revient à Simcha Blass (1897-1982), ingénieur et inventeur israélo-polonais qui a mis au point le système d’irrigation au goutte-à-goutte, qui libère l’eau par des passages larges et étendus plutôt que par de minuscules trous. friction pour ralentir le débit d'eau dans un émetteur en plastique. L'objectif principal est de guider l'eau directement dans la racine des plantes et de minimiser l'évaporation. L'eau est distribuée par un réseau de vannes, de tuyaux et de tubes. Le système était utilisé dans les régions agricoles iraniennes avant la révolution.

 AGRANDIR

Israel_shah_ari-issar.jpgLe professeur Arie Issar, à droite, dirigeait l'équipe de développement des ressources en eau d'Israël en Iran. Le Shah d'Iran, parti, a visité Issar et l'un des projets de forage d'eau à la fin des années 1960 pour exprimer sa gratitude pour le travail des Israéliens. (Photo: Arie Issar) Source: Tablet, Twitter et Kayhan London

L’Iran et Israël ont noué des liens économiques étroits dans les années 60 et 70. De nombreux hommes d'affaires juifs et iraniens de premier plan ont investi dans les industries et la fabrication dans les deux pays, ce qui a créé de nombreux emplois. Habib Elghanian, homme d'affaires, industriel et philanthrope iranien, a fondé la société de fabrication de plastique et de mélamine PlascoKar en Iran en 1958. M. Elghanian a également construit le bâtiment emblématique Plasco de 17 étages en 1962 à Téhéran. À l'époque, il s'agissait du seul centre commercial couvert du pays et du plus haut bâtiment de la capitale. Elghanian, qui était également président de la Société juive de Téhéran, a été arrêté et exécuté après la révolution islamique de 1979. Un incendie a détruit le bâtiment Plasco en janvier 2017.

Si les dirigeants de la République islamique ont fait preuve de souplesse à l’égard de Washington de temps en temps, ne serait-ce que pour atténuer la colère internationale et peut-être attirer les investissements, ils n’ont toutefois jamais atténué leurs sentiments antisémites et leur haine d’Israël. Les conservateurs, les réformistes et les modérés sont tous unifiés dans leur dédain d'Israël. La République islamique pourrait être sous pression pour faire la paix avec les États-Unis, mais elle n'abandonnera jamais sa position hostile envers Israël.

Les efforts déployés par la communauté internationale pour ramener l'Iran à la table des négociations n'ont pas persuadé l'Iran d'abandonner sa haine d'Israël. Malgré le grand désir des peuples israélien et iranien de faire revivre leurs anciennes relations amicales, les deux pays ne normaliseront pas leurs relations tant que le régime de la République islamique gouvernera l'Iran.




29 Aug 2019

OPINION: A Brief History of Iran-Israel Cooperation

By Reza Parchizadeh


Since its establishment nearly forty years ago, the Islamic Republic of Iran has maintained a hostile stance towards Israel. The phrase “wiping Israel off the face of the earth” has always been a critical component of the regime’s political ideology. Iran’s hatred of Israel has dominated its foreign policy and relations with the international community. However, from the creation of the state of Israel in 1948 until the 1979 Islamic Revolution, the two countries were on amicable terms.

In this article, I will review the economic and industrial relations between the two countries before the start of the hostilities nearly forty decades ago. Needless to say, the absence of economic ties, trade, and cultural exchanges for all these years have hurt both countries. We dream of a day when a secular and democratic Iran would restore its friendly relationship with Israel.

Towards the end of WWI (1914-1918), the British defeated the Turks and took control of parts of the Ottoman Empire including Palestine. Britain governed this area under a League of Nations Mandate from 1920 to 1948. The Mandate also gave Britain the responsibility to create a national Jewish homeland in the region. Iran was one of the first countries to recognize the state of Israel and open a consulate in Jerusalem.

Israel_Reza-Safinia_1950.jpgIranian minister Reza Saffinia arriving at the house of Israeli president Chaim Weizmann in Rehovot on Yom Ha’atzmaut, 1950. Source: Wikipedia

Iran and Israel helped to develop each other’s industries. Oil formed the central part of the trade between the two countries all through the Cold War. Iran was the only country in the Middle East which continued to sell oil to Israel during the Six-Day War in 1967 and the Yom Kippur War in 1973. Iran even increased its oil output to meet international demand after many Arab countries refused to sell theirs to the West for its support of Israel.

In exchange, Israel supplied Iran with technological and management know-how. Israel helped to build many of the ports, air force basis and industrial sites in Iran. Israel was also instrumental in implementing the late Shah’s “White Revolution” (series of reforms launched in 1963.) Teams of Israeli experts provided training in land and water management to Iranian engineers, infrastructure technicians, and urban planners. The White Revolution ushered in a period of industrial, agricultural and social development in Iran in the 1960s and 70s. The state made significant progress in developing the country’s infrastructure during this period.

 ENLARGE

Israel_iran_1975.jpgTop Iranian military officials Hasan Toofanian and Bahram Ariana (left), meet with Israeli officers in the headquarters of the Israel Defense Forces, 1975. (photo credit: public domain, Wikimedia Commons)

Israel possesses the technology to produce clean water for drinking and agricultural use which Iran so desperately needs right now. Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu released a video in June in which he offered Israeli water expertise to Iran. Vast regions of the country have been experiencing severe water shortage in recent years. The Israeli government has even created a Farsi-language website which provides information on how to prevent drought.

Israel is one of the driest lands on the planet. That’s why it has invested many resources into its water-management program. Much of the credit for the country’s advanced and effective water management goes to Simcha Blass (1897-1982), a Polish-Israeli engineer and inventor who developed the drip irrigation system, which releases water through large and extended passageways rather than tiny holes by using friction to slow the water flow inside a plastic emitter. The primary objective is to guide water directly into the root of plants and minimize evaporation. Water is distributed through a network of valves, pipes, and tubing. The system was used in agricultural regions in Iran before the revolution.

 ENLARGE

Israel_shah_ari-issar.jpgProfessor Arie Issar, right, headed the Israel water development team in Iran. The Shah of Iran, left, visited Issar and one of the water drilling projects in the late 1960s to express his gratitude for the work of the Israelis. (Photo courtesy of Arie Issar)Source: Tablet, Twitter and kayhan London

Iran and Israel developed strong economic ties in the 1960s and 70s. Many prominent Jewish-Iranian businessmen invested in industries and manufacturing in both countries, which created many jobs. Habib Elghanian, an Iranian businessman, industrialist and philanthropist, founded the PlascoKar plastic and melamine manufacturing company in Iran in 1958. Mr. Elghanian also built the 17-story iconic Plasco building in 1962 in Tehran. At the time, it was the only indoor shopping mall in the country and the tallest building in the capital. Elghanian, who was also the president of the Jewish Society of Tehran, was arrested and executed after the 1979 Islamic Revolution. A fire destroyed the Plasco building in January 2017.

While the leaders of the Islamic Republic have shown some flexibility towards Washington from time to time, if only to lessen international anger and perhaps attract investment, they have, however, never eased their antisemitic sentiments and hatred of Israel. The conservatives, the reformists, and the moderates are all unified in their disdain of Israel. The Islamic Republic might be under pressure to make peace with the U.S., but it will never abandon its hostile stance towards Israel.

The efforts by the international community to bring Iran back to the negotiating table have not persuaded Iran to forsake its hatred of Israel. Despite a great desire by the Israeli and Iranian people to revive their former friendly relationship, the two countries will not normalize ties as long as the Islamic Republic regime governs Iran.



Association pour l'amitié entre Israël et le peuple d'Iran


sitemap xml